VAUT-IL MIEUX INVESTIR DANS UN REER OU UN CELI?

Publié dans le Canada-Français, édition du 18 février 2021

À chaque année au cours du mois de février, plusieurs se demandent s’ils doivent contribuer au REER ou au CELI. La date limite pour cotiser à vos REER et demander la déduction sur votre déclaration de 2020 est le 1er mars 2021. Démystifions ensemble les différences. Il s’agit de deux excellents véhicules qui progressent à l’abri de l’impôt et qui sont des créatures de la Loi de l’impôt sur le revenu. Autant l’un que l’autre permet d’y investir des actions, des fonds négociés en bourse, des certificats de dépôt garantis, et des obligations.

REER

Le REER est plutôt axé vers des objectifs à long terme. Ainsi il couvre les grandes étapes de la vie : retraite, achat d’une maison (RAP), retour aux études (REEP). Il est calculé avant les impôts, donc déductible du revenu. Lors du décaissement il devient alors imposable. Vous pouvez cotiser dès que vous avez commencé à travailler, et même un mineur peut y contribuer. Les contributions sont limitées à 18% du revenu gagné de l’année précédente, plafonné pour 2020 à 27 230$.

Toutefois au plus tard le 31 décembre de l’année que vous atteindrez l’âge de 71 ans, le REER doit se transformer pour devenir un Fonds Enregistré de Revenu de Retraite(FERR), lequel doit décaisser progressivement les fonds.

Le REER comporte aussi l’avantage de servir pour une autre grande étape de vie : l’achat d’une première maison. On appelle ce processus le Régime d’accession à la propriété (RAP). Le RAP est limité à la somme de 35 000$, laquelle doit être repayée au REER sur une période de 15 ans. Le programme de retour aux études (REEP), lui est limité à 20 000$ sur 2 ans et doit être remboursé sur 10 ans.

Il est important de comprendre que le REER constitue un impôt reporté dans le temps. Normalement vous avez un revenu plus élevé lors de votre vie active alors qu’il serainférieur au moment de la retraite.

CELI

Dans les faits le CELI est en quelque sorte un hybride entre un compte d’épargne REER et un compte d’épargne régulier. Il n’est pas déductible de vos impôts, mais il a l’avantage de ne pas être imposable au retrait, donc sans être pénalisé. Ainsi sa flexibilité vous permet de sortir des fonds. En réalité, c’est sa flexibilité qui constitue son grand atout. Il permet ainsi de vous aider à faire face aux imprévus ou réaliser des projets (achats). Il complète le REER à merveille.

La cotisation pour 2021 est de 6 000$ pour un total cumulatif de 75 500$ si vous aviez 18 ans en 2009. Ce dernier montant représente l’argent frais mis dedans. Donc avec les rendements il pourrait y avoir beaucoup plus. Il n’y a pas d’âge maximal pour y cotiser. Il n’existe aucune règle requérant que vous commenciez à encaisser le CELI.

CELI OU REER

Si votre taux d’imposition est bas, par exemple un revenu 30 000$ et moins, vous seriez mieux de cotiser dans votre CELI, car votre déduction fiscale sera moindre dans un REER.  Qui plus est, si vous maintenez ce niveau de revenu à la retraite, il risque de vous faire perdre la possibilité d’avoir droit au programme de supplément de revenu garanti.

Vous êtes un travailleur autonome : évitez ou réduisez vos acomptes provisionnels en abaissant votre revenu imposable. Avec le retour d’impôt contribuez à votre CELI.

Vous êtes un jeune adulte qui commencez votre vie au travail : privilégiez le CELI à court terme et quand son revenu sera plus élevé, transférez le CELI dans votreREER. Ceci vous permettra d’utiliser le RAP pour donner la portion comptant du prix d’achat de votre première maison.

REÇUS OUBLIÉS

Un comptable, Simon Elliott  CPA, qui préparait des rapports d’impôts pour ses clients s’est mis à vérifier les déductions réclamées versus les reçus des REER des 10 dernières années. Il a découvert que plusieurs clients avaient de belles sommes payées en REER, mais jamais déduites dans le rapport d’impôt. Pourquoi? Disons que vous avez cotisé à votre REER et oubliez d’apporter le feuillet fiscal à votre comptable, ou vous avez cotisé à plus d’un endroit et vous oubliez le feuillet, ou, vous cotisez rapidement dans les 60 premiers jours de l’année, ou vousavez déménagé dans l’année, etc. Ainsi vous ne réclamez pas la déduction fiscale du REER. Non, mais l’état providence vous avisera-t-il ou considérera-t-ilautomatiquement ces cotisations? NON. Imaginez, RevenuQuébec se fie sur le fédéral, donc qui surveille qui?  Personne! Ce devoir vous revient. Il n’y aura pas de déduction fiscale.  Pire encore, à votre retraite vous serez imposé sur un montant non déduit? Afin de vérifier, allez sur le site de l’Agence du revenu, à Mon Dossier, et comparez les montants. Merci à M. Eliott d’avoir partagé cette défaillance!

VOTRE CHOIX

Comme vous pouvez le deviner, l’on ne se crée pas une retraite avec seulement des CELI. Pour se faire, le REER est un meilleur véhicule. En pratique j’utilise fréquemment les CELI aux gens à la retraite. Stratégiquement l’on vise un taux d’imposition à ne pas dépasser pour payer le moins d’impôt. Si pour diverses raisons le client a besoin de plus de sous, l’on retire du CELI, non imposable,  afin de combler le revenu qui manque, nous permettant ainsi de conserver le palier fiscal visé.

Christian Dufour, LL.L., D.D.N., Pl. Fin., D. Fisc.

Conseiller sécurité financière.  Représentant de courtier en épargne collective inscrit auprès d’Excel Gestion Privée

www.GlobalGestionDePatrimoine.com

tel : 514-927-6808

Site internet réalisé par Lead Multimédias